En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu INRA AgroParisTech

Unité Agronomie - centre Versailles-Grignon

AGRONOMIE

Syst’N : un outil dédié au Diagnostic des pertes en Azote dans les Systèmes de Culture

Raymond Reau, Virginie Parnaudeau, Pascal Dubrulle

Réduire les risques de pollution en améliorant la gestion de l’azote dans les systèmes de culture représente actuellement un enjeu majeur. Plusieurs techniques sont mobilisables: modification des successions de culture, implantation de CIPAN, modulation de la fertilisation azotée…  Cependant, les « fuites d’azote » dépendent aussi du milieu: le climat et le sol. Il est donc nécessaire d’adapter les pratiques agricoles à ses caractéristiques. 

Quelles sont les systèmes de culture à privilégier pour obtenir les résultats attendus en matière de qualité de l’eau ou de l’air ?  Pour réaliser ce diagnostic, il est nécessaire de : 

  1. pouvoir estimer les pertes des systèmes de culture existants resitués dans leur milieu, 
  2. comprendre à quelle(s) phase(s) se produisent l’essentiel de ces pertes,
  3. identifier des pistes susceptibles de les diminuer
  4. évaluer à priori l’impact des changements des pratiques sur la réduction de ces pertes, en tenant compte des contraintes pédoclimatiques et de leur variabilité annuelle  

Syst’N a été conçu pour répondre à ces problématiques. Le projet est conduit dans le cadre du RMT «Fertilisation & Environnement». Lancé en 2005, il associe plusieurs membres du RMT: INRA (porteur du projet), instituts techniques et ACTA.

L’outil Syst’N s’articule autour de 2 modules principaux : un simulateur et une base de données.             

Le simulateur se compose d’un modèle qui simule le fonctionnement de l’agrosystème et calcule les pertes sous 3 formes: lixiviation et ruissellement des nitrates, volatilisation de l’ammoniac et émissions de N2O. La simulation se fait à partir de données saisies par l’utilisateur qui décrivent le système de culture (rotation des cultures & itinéraire technique) ainsi que le contexte pédoclimatique. L’échelle temporelle de l’outil est donc pluriannuelle. Le pas de temps de l’affichage des pertes est le trimestre bien que le simulateur fonctionne sur la base de données journalières.

L’échelle spatiale de référence correspond à une zone homogène en termes de caractéristiques de sol et de climat : par défaut, l’outil travaille à l’échelle de la parcelle. Cependant, l’interface d’entrée permet de renseigner et simuler facilement plusieurs parcelles en parallèle.  

A la sortie, le simulateur donne accès à un bilan des pertes moyennes annuelles à la rotation, qui permet d’évaluer l’impact « global » du système resitué dans son milieu, ainsi qu’à un aperçu de la dynamique des pertes sur toute la durée de la simulation, au pas de temps du trimestre : cela permet d’étudier comment les pertes varient au cours de la rotation, de comprendre quand les pertes ont lieu, en relation avec le calendrier des cultures successives, des pratiques et de la météorologie 

A l’issue de la simulation, l’utilisateur peut exporter les résultats sous leur forme synthétique (cumuls/moyennes) mais aussi les données journalières à partir desquelles ils ont été calculés.   

La base de données Pertazote  met à la disposition des utilisateurs un certain nombre d’estimations de pertes d’azote de systèmes de culture dans un milieu donné. Il inclut des données issues de deux sources différentes: des données  de mesures expérimentales et des simulations issues de Syst’N. 

Pertazote permet ainsi à l’utilisateur d’avoir d’accès à des données de mesures au champ susceptibles de correspondre aux situations qui l’intéressent, et à défaut, à des estimations par simulations réalisées par des tiers à l’aide de  Syst’N. 

Comme pour le simulateur, à l’issue de sa requête, l’utilisateur peut exporter tous les résultats de pertes disponibles.