En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech

BIOGER

BIOlogie et GEstion des Risques en agriculture - Champignons Pathogènes des Plantes

Une avancée essentielle pour lutter contre la septoriose du blé : identification et caractérisation d’une protéine d’avirulence

article de T. Marcel dans  the New Phytologist
Pour la première fois, une protéine d’avirulence de Zymoseptoria tritici,l’agent de la septoriose du blé, a été identifiée et caractérisée. Ce travail mené par des chercheurs de BIOGER et leurs collègues est publié dans la revue The New Phytologist.

L’utilisation de variétés de blés améliorées pour leur résistance au champignon Zymoseptoria tritici responsable de la septoriose contribue largement à la lutte contre cette maladie. Toutefois, les mécanismes qui sous-tendent les interactions entre le blé et la septoriose sont encore inconnus. Pour la première fois, des chercheurs de l’Inra et leurs collègues ont identifié et caractérisé une protéine d’avirulence AvrStb6 chez l’agent de la septoriose. Ces travaux, publiés le 6 février 2017, dans la revue The New Phytologist, ouvrent la voie à de nouvelles perspectives en matière de lutte durable contre cette maladie.

Redoutable champignon pathogène, Zymoseptoria tritici (ex. Mycosphaerella graminicola) est responsable de la septoriose du blé, une des maladies foliaires les plus préjudiciables à cette culture et dont le contrôle passe notamment par l’utilisation de variétés résistantes1. Cependant, la capacité d’adaptation des populations pathogènes aboutit au contournement plus ou moins rapide des résistances variétales, limitant ainsi la durabilité de l’efficacité de ces dernières. La connaissance de la nature et de la fonction des gènes impliqués dans l’adaptation des populations pathogènes est primordiale pour surveiller ces populations et envisager des stratégies d’utilisation raisonnée des résistances.

Des chercheurs de l’Inra et leurs collègues de l’Ecole polytechnique fédérale de Zürich (ETH) se sont intéressés à l’interaction entre le gène de résistance Stb6 du blé et le gène d’avirulence correspondant AvrStb6 de Z. tritici. Le gène Stb6 est fréquent dans les variétés anciennes et modernes de blés même s’il semble aujourd’hui inefficace pour protéger les cultures contre les épidémies de septoriose du fait de l’adaptation des populations pathogènes. La présence du gène AvrStb6 est connue chez Z. tritici depuis longtemps sans que le celui-ci n’ait été identifié jusque-là.

AvrStb6, premier gène d’avirulence identifié chez Z. tritici…

Grâce aux techniques les plus récentes de la génétique et de la génomique, s’appuyant notamment sur des approches de cartographie génétique au sein de populations fongiques, les scientifiques ont identifié le premier gène d’avirulence chez Z. tritici, AvrStb6.

AvrStb6 compte 364 paires de base dont deux fragments non codants ou introns, il est localisé à l’extrémité du chromosome 5 de Z. tritici, dans une région riche en éléments transposables, c’est-à-dire en séquences d’ADN mobiles, capables de se multiplier de manière autonome dans le génome où elles n’ont généralement pas de fonction identifiée. Cet environnement génomique est favorable à l’évolution rapide d’AvrStb6, ce qui a notamment pu lui permettre de contourner le gène de résistance Stb6 du blé.

L’expression d’AvrStb6 est induite dès le début de l’infection et augmente fortement juste avant la phase infectieuse dite de nécrotrophie, caractérisée par la colonisation et la destruction rapide des tissus de la plante hôte.

… et caractérisé fonctionnellement

AvrStb6 code pour une petite protéine secrétée de 63 acides aminés et riche de 11 résidus cystéines susceptibles de jouer un rôle important dans la spécificité de sa reconnaissance par Stb6. La validation fonctionnelle a été réalisée : introduire AvrStb6 dans une souche virulente restaure l'efficacité de la résistance de la plante.

AvrStb6 est le premier gène d’avirulence à être identifié et validé fonctionnellement chez Z. tritici. Cette grande première constitue une avancée majeure vis-à-vis d’un pathosystème d’importance mondiale, permettant de mieux comprendre les mécanismes moléculaires de l’interaction entre le champignon pathogène et sa plante hôte, d’accélérer la découverte des gènes impliqués dans cette interaction et d’améliorer les stratégies de déploiements des résistances du blé à la septoriose.

1D’une manière générale, la résistance d’une plante à un agent pathogène donné et la capacité de ce dernier à provoquer une maladie chez cette plante, sont deux paramètres contrôlés par un gène de résistance (R) de la plante et un gène d’avirulence (Avr) de l’agent pathogène. La reconnaissance du produit de ce gène d’avirulence par la plante hôte dotée du gène de résistance correspondant induit une cascade de réactions de défense de la plante. Celles-ci  limitent le développement pathogène du champignon dans la plante et protègent cette dernière de la maladie.

communiqué de presse INRA

pour d'autres communiqués de presse INRA: cliquez-ici.

 

REFERENCE: Zhong, Z., Marcel, T. C., Hartmann, F. E., Ma, X., Plissonneau, C., Zala, M., Ducasse, A., Confais, J., Compain, J., Lapalu, N., Amselem, J., McDonald, B. A., Croll, D. and Palma-Guerrero, J. (2017), A small secreted protein in Zymoseptoria tritici is responsible for avirulence on wheat cultivars carrying the Stb6 resistance gene.New Phytol. doi:10.1111/nph.14434