En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo AgroParisTech

Economie Publique

UMR Economie Publique

Instabilité des prix alimentaires

Etude des politiques optimales pour la stabilisation des prix agricoles.

Ce travail analyse des politiques optimales de stabilisation des prix alimentaire en référence à une imperfection de marché : l’incapacité des consommateurs pauvres à s’assurer contre ce risque de prix. Il montre que, même construites de manière optimale, ces politiques ont de nombreux défauts : évincement du secteur privé, complexité et source de volatilité pour les pays partenaires commerciaux.

 

Contexte et enjeux

La flambée des prix agricoles de 2007/08 et l’instabilité des prix qui prévaut depuis ont relancé le débat sur les politiques de stabilisation des prix alimentaires dans les pays pauvres. Jusqu’à ces évènements, les préconisations des organisations internationales étaient d’éviter ces politiques et d’intervenir principalement via des aides directes aux populations les plus pauvres. La crise alimentaire a remis en question cette doxa dans la mesure où certains des pays les plus interventionnistes, comme la Chine ou l’Inde, sont aussi ceux qui ont le moins ressenti les effets de la crise mondiale.

Ce travail a été mené dans le cadre du projet européen FP7 AgFoodTrade.

 

Résultats

Afin de permettre la définition de politiques optimales de stabilisation des prix, il est nécessaire d’identifier un ou plusieurs échecs de marché justifiant une intervention publique. Dans une perspective de sécurité alimentaire, ce travail s’est ainsi concentré sur l’incapacité des consommateurs pauvres à faire face aux risques liés à la volatilité des prix alimentaires. Partant de cet échec de marché, les effets de politiques optimales de stabilisation des prix sont analysés.

Les principaux résultats sont les suivants. (i) Une politique optimale de stockage public a pour conséquence un évincement complet des stockeurs privés, ce qui implique une intervention publique beaucoup plus importante que la seule augmentation du niveau moyen des stocks. (ii) Les politiques optimales peuvent être complexes à mettre en œuvre, ce qui justifierait de considérer aussi les effets de règles simples de stabilisation qui ont pour objectif de capturer une partie des gains d’une politique optimale mais sous la forme d’une intervention publique se résumant à des mécanismes d’intervention simplifiés. Les effets de telles règles sont contrastés : une subvention constante au stockage privé permet d’atteindre des gains de bien-être équivalents à la politique optimale tout en décentralisant l’intervention aux acteurs privés ; au contraire, une politique de bande de prix, pourtant très populaire, a de bien plus mauvaises propriétés. Il est difficile de déterminer quelle serait la bande de prix optimale et une erreur sur les paramètres choisis est susceptible d’amener à des pertes de bien-être plutôt qu’à des gains. (iii) En économie ouverte, une politique de stockage optimale doit être complétée par une politique commerciale contra-cyclique pour permettre un stockage domestique relativement indépendant du marché mondial. Cette combinaison est très efficace pour stabiliser les prix domestiques, mais représente aussi potentiellement une source d’instabilité pour le marché mondial du fait de l’aspect non-coopératif des politiques commerciales.

 

Perspectives

Ces résultats tendent à relativiser les bénéfices des politiques de stabilisation des prix, mais fournissent aussi un cadre conceptuel permettant à des pays souhaitant tout de même en implémenter de le faire au mieux.

 

Références bibliographiques :
Gouel, C. (2013), Optimal food price stabilisation policy, European Economic Review 57, 118-134.

Gouel, C. (2013), Rules versus discretion in food storage policies, American Journal of Agricultural Economics, 95(4), 1029-1044.

Gouel, C. et Jean, S. (à paraître), Optimal Food Price Stabilization in a Small Open Developing Country, World Bank Economic Review.