En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AgroParisTech

ECOSYS Bienvenue

UMR ECOSYS - Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes

Proposition de Stage de césure Des potagers sur les toits

Cesure B.Grard
« Des potagers sur les toits : étude et bilan autour de l’expérimentation T4P (Toit Parisien Productif, Projet Pilote) »

Contexte

Depuis une dizaine d’années, nous assistons au développement de projets d’agriculture urbaine dans l’hémisphère Nord. Ainsi, au sein de nombreuses métropoles mondiales (Londres, Paris, Berlin, Montréal, New-York..) des projets émergent avec des formes et des enjeux divers. Ainsi des formes de Z-farming, pour Zero-Acreage Farming (Specht et al., 2013) où les cultures sont dans et sur le bâti, ce développent. Ces dernières sont vectrices de nombreuses questions tant au niveau de leur conception, que de leur fonction et évolution. Parmi celles-ci, les potagers sur les toits en plein air à partir de substrat sont l’objet de nombreux attendus notamment environnementaux du fait des services écosystémiques qu’ils pourraient rendre à la ville (valorisation de déchets, production alimentaire, écrantage des flux d’eaux pluviales, stockage de carbone, rafraichissement local du climat urbain etc).
Toutefois, les connaissances quant à la conception de ces toitures au regard de leur évolution et des services attendus reste faible, et les substrats de culture ou Technosols de ces toitures végétalisées productives ne sont pas étudiés jusqu’ici alors qu’ils sont à l’origine d’une grande partie des services écosystémiques attendus. Devant les volontés politique, entrepreneuriale et citoyenne de développement à grande échelle de telles toitures, il apparaît nécessaire de :

  • Connaître l’évolution temporelle de ces Technosols et
  • Quantifier les services écosystémiques fournis.

Ceci permettra une meilleure compréhension des compromis à effectuer dans la formulation des Technosols afin de maximiser les bénéfices potentiels.
Depuis mars 2012, AgroParisTech et l’INRA ont mis en place des expérimentations visant à étudier ces questions de recherche. Ces dispositifs sont constitués de Technosols construits à partir de différents produits urbains: briques et tuiles concassées, bois broyé, compost de biodéchets ou de déchets verts et marc de café issu de champignonnière.