En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal AgroParisTech

ECOSYS Bienvenue

UMR ECOSYS - Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes

2013-2017 CEMABS

2013-2017

Projet-CEMABS
Exposition chronique aux antibiotiques et métaux dans les sols : impact sur les processus microbiens incluant la dynamique de l'antibio-résistance (Sabine Houot)
Financements :

- ANR CESA

Coordinateur :

Sylvie Nazaret, CNRS, LEM, Villeurbanne.

Partenariats :
  • INRA Pessac Versailles
  • INRA EGC Grignon
  • INRA AgroEcologie Dijon
  • LTHE Grenoble
  • Rovaltain, Drôme
Contact  :

Sabine Houot

Résumé :

L'utilisation intensive d'antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire a conduit à une large diffusion d'antibiotiques dans l'environnement. Comme toutes substance chimique, les antibiotiques exercent une pression sélective sur les organismes. Pour faire face à l'effet toxique des antibiotiques, les micro-organismes ont développé de nombreuses stratégies conduisant à l'émergence et la propagation de gènes de résistance au sein d'un large éventail d'espèces microbiennes avec une augmentation de la prévalence de la multirésistance parmi les agents pathogènes y compris les opportunistes.

Au cours de la dernière décennie, la préoccupation sur les effets indésirables des antibiotiques dans l'environnement s'est accrue car ils pourraient avoir un impact sur la santé humaine et écologique. Cependant, la quantité et la fréquence des antibiotiques rejetés dans l'environnement sont très différentes de celles observées dans les zones fortement exposées comme les hôpitaux ou les stations d'épuration des eaux usées. De plus, les sources anthropiques de contamination contenant des antibiotiques pourraient contenir plusieurs contaminants (comme d'autres produits pharmaceutiques ou des métaux lourds). Dans ces sources, les antibiotiques sont en général associés à des matières organiques complexes, ce qui modifie leur comportement dans l'environnement. Par ailleurs, les sols agricoles pourraient déjà être contaminés par divers produits chimiques comme les pesticides organiques ou les métaux accumulés lors de traitements répétés. Ces composés sont également connus pour altérer l'intégrité de la cellule microbienne et pour agir comme des agents sélectifs qui peuvent  contribuer à sélectionner différentes formes de résistances dont la résistance aux antibiotiques.

Les objectifs de ce programme sont d'évaluer si la dispersion conjointe d'antibiotiques et de métaux dans les sols par une exposition chronique, aurait un impact sur la diversité et les fonctions des communautés microbiennes et contribuerait à augmenter la tolérance au sein des communautés bactériennes pour conduire à l'émergence de nouveaux mécanismes de résistance aux antibiotiques. Une attention particulière sera portée sur la distribution spatiale des contaminants et des micro-organismes au sein de la matrice du sol et en tenant compte des paramètres qui vont influencer la biodisponibilité des contaminants.