Know more

Our use of cookies

Cookies are a set of data stored on a user’s device when the user browses a web site. The data is in a file containing an ID number, the name of the server which deposited it and, in some cases, an expiry date. We use cookies to record information about your visit, language of preference, and other parameters on the site in order to optimise your next visit and make the site even more useful to you.

To improve your experience, we use cookies to store certain browsing information and provide secure navigation, and to collect statistics with a view to improve the site’s features. For a complete list of the cookies we use, download “Ghostery”, a free plug-in for browsers which can detect, and, in some cases, block cookies.

Ghostery is available here for free: https://www.ghostery.com/fr/products/

You can also visit the CNIL web site for instructions on how to configure your browser to manage cookie storage on your device.

In the case of third-party advertising cookies, you can also visit the following site: http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, offered by digital advertising professionals within the European Digital Advertising Alliance (EDAA). From the site, you can deny or accept the cookies used by advertising professionals who are members.

It is also possible to block certain third-party cookies directly via publishers:

Cookie type

Means of blocking

Analytical and performance cookies

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Targeted advertising cookies

DoubleClick
Mediarithmics

The following types of cookies may be used on our websites:

Mandatory cookies

Functional cookies

Social media and advertising cookies

These cookies are needed to ensure the proper functioning of the site and cannot be disabled. They help ensure a secure connection and the basic availability of our website.

These cookies allow us to analyse site use in order to measure and optimise performance. They allow us to store your sign-in information and display the different components of our website in a more coherent way.

These cookies are used by advertising agencies such as Google and by social media sites such as LinkedIn and Facebook. Among other things, they allow pages to be shared on social media, the posting of comments, and the publication (on our site or elsewhere) of ads that reflect your centres of interest.

Our EZPublish content management system (CMS) uses CAS and PHP session cookies and the New Relic cookie for monitoring purposes (IP, response times).

These cookies are deleted at the end of the browsing session (when you log off or close your browser window)

Our EZPublish content management system (CMS) uses the XiTi cookie to measure traffic. Our service provider is AT Internet. This company stores data (IPs, date and time of access, length of the visit and pages viewed) for six months.

Our EZPublish content management system (CMS) does not use this type of cookie.

For more information about the cookies we use, contact INRA’s Data Protection Officer by email at cil-dpo@inra.fr or by post at:

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan CEDEX - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech

Welcome to ECOSYS

UMR ECOSYS - Ecologie fonctionnelle et écotoxicologie des agroécosystèmes

2012-2015 DIVA

2012-2015

projet DIVA
© INRA
Caractérisation des digestats et de leurs filières de valorisation agronomique (Sabine Houot)
Durée : 2012-2015
Financement : ANR BIOENERGIES
Coordinateur : IRSTEA Rennes
Participants:
  • INRA EGC Grignon
  • IRSTEA Montoldre
  • Suez Environnement
  • Armines et l' Ecole des Mines d'Albi
  • Solagro Toulouse
  • UMR GPEB de Polytech'Montpellier
  • Géotexia Mené
Contact EGC :

Sabine Houot

Descriptif :

Dans un contexte environnemental où la pression s’accroit en termes de besoins énergétiques et de lutte contre le changement climatique, la valorisation biologique de la matière organique par digestion anaérobie et production de biogaz (méthanisation) va connaître un fort développement dans les années à venir. Ainsi le type de ressources utilisées se diversifie et l'utilisation de la méthanisation pour le traitement des déchets organiques est encouragée (boues urbaines, biodéchets municipaux et d'industries agroalimentaires, déjections animales). Cependant, la digestion anaérobie des déchets génère des résidus liquides, solides ou pâteux (les digestats), dont la valorisation, aujourd'hui principalement agronomique, pose encore de nombreuses questions. En effet, les possibilités de valorisation des digestats dans une filière "produit", et non plus comme "déchets", dépendent de nombreux paramètres : (i) la composition des digestats et leur adéquation aux normes amendement (NF U 44-051, NF U 44-095) ou engrais (NF U 42-001), (ii) la capacité des digestats à être transformés dans des étapes de post-traitement si elles s’avèrent nécessaires, (iii) une meilleure connaissance de la valeur agronomique et des risques de phytotoxicité des digestats bruts et post-traités, et enfin (iv) une meilleure connaissance des impacts environnementaux liés au post-traitement et à l'épandage des digestats (consommation énergétique et émissions de gaz à effet de serre notamment).

Des études récentes montrent que la composition des digestats est principalement influencée par le choix des intrants au procédé de méthanisation et que la valorisation de la fraction solide du digestat requiert aujourd'hui un  post-traitement par co-compostage. Concernant la fraction liquide, il s’agit d’une fraction peut concentrée en azote et phosphore qui est actuellement majoritairement épandue directement en l’état. Les faibles concentrations de cette fraction limitent fortement les possibilités de transport ce qui engendre des difficultés de valorisation. La caractérisation précise de la composition des digestats bruts et le développement de procédés de post-traitement permettant de générer des produits valorisables sont donc demandés par les acteurs de la profession et les services de l'Etat afin d'assurer une sécurisation et une pérennisation de la filière de méthanisation.

Le projet DIVA réunit donc un consortium de 3 instituts publics de recherche, 1 institut privé, 2 entreprises et 1 cabinet d'étude qui travaillent sur les procédés de gestion et de traitement des déchets urbains et/ou agricoles. Adossé à un comité de suivi et d'utilisateurs, qui regroupe des représentants des agences françaises, des ministères et des collectivités, ce projet de recherche industrielle de 48 mois se donne pour objectifs scientifiques et techniques : (i) d'inventorier et caractériser les différents types de digestats et les filières de gestion actuellement utilisées en France, (ii) d'évaluer la capacité de ces digestats à être valorisés directement en agriculture ou à être transformés via des post-traitements ultérieurs pour atteindre le statut de produit, (iii) de préciser la valeur agronomique et d'évaluer l'impact environnemental du retour au sol des digestats bruts et transformés (notamment vis à vis du fonctionnement du cycle biogéochimique de l’azote : lessivage des nitrates, volatilisation d’ammoniac, émission de N2O), et (iv) d'effectuer un bilan technico-économique et environnemental (ACV) des filières de gestion des digestats (post-traitement et épandage) en comparaison avec l'épandage direct.

L'ensemble de ces travaux devra permettre, à terme, la mise en place d'un cadre réglementaire permettant une évolution des digestats d'un statut de "déchet" vers celui de "produit", notamment via la normalisation, l’homologation ou l’autorisation provisoire de vente.