En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay

SAD-APT UMR INRA Agroparistech

Présentation de Barbara Langlois

Modélisation écologique-économique - Instruments de régulation économique - Compromis entre services écosystémiques
Barbara Langlois

Barbara Langlois

Doctorante

UMR SAD-APT INRA/AgroParisTech, équipe Concepts
Economie Publique, INRA, AgroParisTech, Université Paris-Saclay

Bâtiment EGER - Avenue Lucien Brétignières - 78850 Thiverval Grignon

Courriel : barbara.langlois@inra.fr

Téléphone: (33)1 30 81 53 39

Doctorante en économie, je m’intéresse aux antagonismes et synergies entre services écosystémiques dans l’agriculture, et à leur prise en compte dans les politiques agroenvironnementales via des instruments économiques.

Titre de la thèse : « Instruments économiques pour la régulation de la provision de bouquets de services écosystémiques par les agroécosystèmes »

  • Ecole doctorale : ABIES
  • Encadrement : Vincent Martinet (Economie publique), Muriel Tichit (SAD-APT)
  • Financement : Université Paris Saclay - Initiative Doctorale Interdisciplinaire
  • Thèse en lien avec les projets PEERLESS (ANR), API-SMAL (Labex BASC) et le métaprogramme Ecoserv de l’INRA

Description de la thèse

Les agroécosystèmes fournissent de nombreux services écosystémiques dans des proportions variables selon les pratiques agricoles mises en œuvre. Les dernières décennies ont été marquées par des pratiques agricoles plus intensives, qui ont orienté le bouquet de services écosystémiques vers la production agricole, au détriment des services écosystémiques de régulation et de support (pollinisation, contrôle biologique, fertilité du sol, qualité de l’eau, régulation du climat…), et des services culturels. En d’autres termes, l’augmentation de la production agricole s’est accompagnée d’effets néfastes sur l’environnement, et une telle trajectoire n’est pas durable.
Imaginer une trajectoire durable implique des changements de pratiques agricoles, mais étant donné que les agriculteurs décident eux-mêmes des pratiques qu’ils vont mettre en œuvre, cela nécessite de comprendre les préférences des agriculteurs et de trouver comment réorienter leurs décisions. Je me concentre sur le rôle des incitations économiques (taxes et subventions), mais d’autres moyens existent (des campagnes d’information ou des réglementations environnementales, entre autres).

En termes économiques, deux principales caractéristiques des services écosystémiques sont à prendre en compte :

  1. La plupart des services écosystémiques en dehors de la production agricole s’apparentent à des biens publics : les agriculteurs supportent les coûts pour les produire, mais n’en retirent qu’une partie des bénéfices, ils n’ont donc pas très intérêt à les produire.
  2. Les différents services écosystémiques fournis sont interdépendants, soit de manière directe (la pollinisation influence directement la production agricole), soit de manière indirecte (une même pratique agricole agit simultanément sur plusieurs services écosystémiques).

Le fait que les services écosystémiques soient des biens publics explique l’intensification de l’agriculture et justifie la mise en place de politiques agroenvironnementales. Les interactions entre services écosystémiques rendent leur régulation plus compliquée : on ne peut pas atteindre n’importe quelle combinaison de services écosystémiques, et un changement dans la provision d’un service écosystémique en entraîne d’autres, y compris des effets décalés dans le temps et l’espace. La théorie économique s’est intéressée à ces deux problèmes pour étudier comment faire en sorte que les outputs produits correspondent aux préférences de la société.
La gestion durable des agroécosystèmes nécessite d’intégrer les contraintes biophysiques et économiques dans une approche interdisciplinaire. J’utilise la modélisation couplée économie-écologie pour explorer les différents bouquets de services écosystémiques que peut fournir un agroécosystème d’une part, et d’autre part les préférences des agriculteurs ainsi que l’effet de différents instruments économiques. Les bouquets de services écosystémiques sont représentés sous la forme d’un ensemble de possibilités de production multidimensionnel, qui permet de rassembler sur un même graphique les contraintes biophysiques qui déterminent l’offre de bouquets et les préférences privées ou sociales qui déterminent la demande. Cet outil permet en outre de représenter directement les synergies et les antagonismes entre services écosystémiques, sans les agréger.
Grâce aux ensembles de possibilités de production, j’essaie de trouver si certains bouquets de services écosystémiques sont plus intéressants que d’autres quelles que soient les préférences sociales (plus efficaces) et de les comparer aux préférences des agriculteurs, pour étudier quels instruments économiques introduire pour les faire coïncider. En particulier, je compare deux types d’instruments économiques : des incitations basées sur les pratiques agricoles (comme le sont les mesures agroenvironnementales) et des incitations basées sur les services écosystémiques produits.